Nouvelles et communiqués

Étude sur le dérangement causé par les embarcations à Percé

Avec près de 200 000 oiseaux marins de onze espèces différentes, le Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé forme un important refuge d’oiseaux migrateurs du Québec. Chaque printemps, Fous de Bassan, Mouettes tridactyles, Guillemots marmettes et autres oiseaux marins convergent vers les falaises de l’île pour s’y reproduire. Des dizaines de milliers de touristes profitent annuellement des excursions offertes par les croisiéristes de la région pour admirer ce merveilleux spectacle. Or, la présence constante d’embarcations à proximité des sites de reproduction des oiseaux pourrait s’avérer néfaste, notamment en occasionnant des dérangements lorsqu’ils se nourrissent, couvent ou s’occupent de leurs jeunes.

Selon les observations des patrouilleurs du parc, le nombre d’envolées d’oiseaux suite à l’approche des embarcations semble à la hausse depuis quelques années. Les ornithologues amateurs constatent le même phénomène et plusieurs plaintes ont même été déposées à ce sujet auprès des autorités du parc. C’est dans ce contexte qu’une équipe de biologistes du Regroupement QuébecOiseaux a entrepris, en février 2011, un projet visant à évaluer l’ampleur des dérangements créés par les embarcations sur les oiseaux marins de l’île. Ce projet, financé principalement par le programme Interactions communautaires, d’Environnement Canada, permettra d’identifier les enjeux de conservation ainsi que les mesures à prendre (éducation, sensibilisation et modifications de la réglementation) pour réduire l’impact néfaste des activités récréo-touristiques sur les populations d’oiseaux.

Soutien financier supplémentaire à l’intention des oiseaux champêtres

Le déclin des oiseaux champêtres est un enjeu de conservation important pour notre organisme. Toujours à l’affût de soutien à nos différents projets en lien avec ce groupe d’oiseaux, nous sommes heureux d’annoncer de nouvelles contributions au projet « Implantation d’interventions favorisant la conservation des oiseaux champêtres ». En effet, la première phase de ce projet pilote bénéficiera d’un financement de 9 650 $ de la Fondation de la faune du Québec (programme Mise en valeur de la biodiversité en milieu agricole) et de 10 000 $ d’Éco Héros (programme Restaurer la Nature). Ces sommes s’ajoutent à celle déjà engagée (70 000 $), pour l’ensemble du projet, par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (Prime-Vert 2013-2018 – volet 4, appui au développement et au transfert de connaissances).

Inspiré d’une démarche élaborée en France et qui a fait ses preuves (projet IBIS), le projet vise à appliquer ladite démarche à trois différents contextes agricoles de la province (grandes cultures, production laitière et paysage agroforestier). Implicitement, le projet vise à développer, mettre en place et à faire la diffusion d’actions simples et peu coûteuses qui favoriseront la nidification des oiseaux champêtres, dans le respect des réalités et de la vision des producteurs.

Lire la suite...

Retour de l'Avicourse en décembre 2015

Afin de répondre aux questions qui sont posées concernant l’Avicourse, nous pouvons affirmer que cet événement reprendra vie pour l’hiver 2015-2016.

Notre vœu était d’offrir une interface de saisie des observations via le portail eBird Québec mais cette option est actuellement impossible.

Nous sommes donc à terminer un portail maison qui sera accessible sur le site Web de QuébecOiseaux dès le 1er décembre au www.quebecoiseaux.org/avicourse. Ce portail inclura une interface de saisie d’observations et plusieurs outils pour vous permettre de suivre votre Avicourse ainsi que des données sur l’ensemble des participants plus d’autres informations d’intérêt.

Puisque ce portail est entièrement développé et financé par QuébecOiseaux, nous avons choisi d’offrir cet outil exclusivement pour l’usage de nos membres. Un autre avantage de membre qui s’ajoute à la liste que nous souhaitons voir grandir davantage afin de remercier nos membres de leur confiance et de leur fidélité.

Bonne Avicourse à tous

Une première publicité télé pour le magazine QuébecOiseaux

Les amateurs de l'émission Fou des oiseaux auront surement remarqué que nous commanditons la série et que nous nous sommes aussi partenaires du concours pour lequel le téléspectateur est invité à repérer l'indice QuébecOiseaux.

Depuis le 12 octobre dernier, une publicité de 30 secondes pour la promotion de notre magazine QuébecOiseaux est diffusée lors de chacun des épisodes. Nous sommes très fiers de la qualité de cette publicité et nous souhaitons qu'elle génère plusieurs abonnements.

Nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant afin de visualiser la publicité : https://www.youtube.com/watch?v=-PSw52Z_Wl8

Nous tenons à remercier la firme DB Com Média qui a accepté de réaliser gratuitement cette publicité, particulièrement Monsieur Denis Boucher pour sa générosité et Patrick Guérard pour sa belle créativité.

Confirmation de la 10e saison du suivi printanier des oiseaux de proie migrateurs au belvédère Raoul-Roy

BUQR_DenisDesjardins
Buse à queue rousse © Denis Desjardins

L’équipe du Regroupement QuébecOiseaux est heureuse de confirmer la tenue de la 10e saison du suivi printanier des oiseaux de proie migrateurs au belvédère Raoul-Roy, grâce à la participation du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec ainsi que du Parc national du Bic.

Situé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, l'endroit est réputé pour l’observation de la migration des oiseaux de proie. Durant les deux mois que durera le suivi, environ 5 000 rapaces seront recensés à l’observatoire, pour un total de 17 espèces, dont l’Aigle Royal, le Faucon pèlerin ainsi que le Pygargue à tête blanche, espèces à statut précaire.

Ce programme a comme premier objectif la caractérisation de l’abondance et de la richesse des oiseaux de proie passant au sud du fleuve Saint-Laurent, ainsi que l’estimation de la tendance de l’abondance pour chacune des espèces observées. Le deuxième but est de déterminer les conditions météorologiques favorables à la migration des oiseaux de proie, grâce à la prise des données printanières.

Le suivi débutera le 20 mars 2011 et se poursuivra jusqu'au 21 mai 2011. D'ici là, tous les observateurs d'oiseaux sont invités visiter le site afin de contempler le spectacle de la migration printanière des oiseaux de proie.

Pour information : www.quebecoiseaux.org