• Grand Défi QuébecOiseaux

    L'édition 2018 du Grand Défi arrive bientôt c'est le temps pour choisir la date de votre défi de 24 heures. Votre participation est précieuse! Plus de détails
  • Magazine

    Le magazine QuébecOiseaux aborde dans chaque numéro l'actualité, présente des sites d’observation fréquentés par les ornithologues amateurs, des livres, de l’équipement et un calendrier d’activités et donne des trucs pour attirer les oiseaux dans sa cour. On y retrouve aussi des chroniques portant sur les oiseaux d’ici, les observations saisonnières et la photographie. Disponible en numérique dès décembre 2017. Plus de détails
  • Appuyez le Regroupement

    En devenant membre de QuébecOiseaux, vous contribuez à la protection des oiseaux, à l'émergence de la science citoyenne et à l'amélioration du loisir ornithologique en plus d'obtenir un bouquet d'avantages exclusifs aux membres du Regroupement. Demandez votre carte dès maintenant. Plus de détails
  • eBird Québec

    Le portail eBird Québec permet aux ornithologues de contribuer au suivi des populations d’oiseaux, tout en offrant des outils interactifs de visualisation des données (cartes de répartition, histogrammes de présence, etc.). Plus de détails
  • La page des oiseaux rares

    Sûrement la source ornithologique la plus populaire au Québec, la page des oiseaux rares recoit plus d'un million de visites par année. Plus de détails
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nouvelles et communiqués

La municipalité de Béarn adapte sa réglementation pour la protection d’un oiseau en péril

Le Regroupement QuébecOiseaux tient à féliciter la municipalité de Béarn, au Témiscamingue, pour l’adoption d’une modification à sa réglementation sur le ramonage afin de protéger le Martinet ramoneur, un oiseau en péril. Le martinet utilise presque exclusivement les cheminées de maçonnerie pour se reposer et pour sa reproduction. Depuis 1989, la municipalité de Béarn prend en charge le ramonage annuel des cheminées sur son territoire. Or, par cette modification, la municipalité de Béarn fait le choix d’adapter la période de ramonage aux besoins très spécifiques de cet oiseau. Ainsi, le ramonage des cheminées de briques, de béton et de pierres qui sont propices à la présence de Martinets ramoneurs, est reporté au début du mois de septembre, évitant de déranger l’oiseau durant sa courte présence au Québec. La municipalité tiendra également un registre de ces cheminées pouvant être occupées par le martinet. Il s’agit de la première réglementation municipale au Québec à nous être rapportée et qui soit rédigée dans le but précis de protéger un oiseau en péril.

Lire la suite...

Retour sur l'assemblée générale 2015

La 34e assemblée générale annuelle (AGA) de QuébecOiseaux a eu lieu à Bécancour le 12 septembre 2015. Ce fut encore une fois une belle occasion pour les personnes présentes de faire part de leurs intérêts pour l'observation et la conservation des oiseaux et de témoigner de leur soutien au développement du loisir ornithologique au Québec. Au total, 61 délégués(es) représentant 20 clubs et 9 membres individuels ont participé aux délibérations. Ce fut aussi une occasion de rencontrer 9 des 13 employés actuellement en poste. Parmi les faits saillants, il y a eu le dépôt du rapport d'activités, des états financiers vérifés, des actes des administrateurs et la nomination de l'auditeur pour l'exercice 2015-2016. Les membres présents ont de plus obtenu une copie du plan stratégique qui orientera les actions de l'organisation au cours des quatre prochaines années.

Lire la suite...

Atelier sur l'utilisation des réseaux sociaux par les clubs

Lors de l'assemblée générale de QuébecOiseaux, tenue à Bécancour le 12 septembre 2015, les participants ont eu l'occasion d'entendre madame Diane Bourque, une spécialiste du Web qui nous a entretenu de la pertinence des réseaux sociaux pour les clubs. Au cours de sa présentation, madame Bourque a prodigué de nombreux conseils s'appuyant entre autres sur la page Facebook actuel des divers clubs. On retiendra notamment la différence entre la page Facebook, le groupe Facebook et le profil personnel Facebook, l'importance de bien choisir l'adresse de sa page Facebook, etc.

Lire la suite...

Les gens derrière des initiatives permettant la sauvegarde des martinets

Plusieurs intervenants de divers horizons sont fiers de participer activement à la sauvegarde du Martinet ramoneur et nous souhaitons souligner leurs initiatives dans les lignes qui suivent. C’est le cas notamment de Simon Parent, agriculteur de profession, qui a dû sauter de joie lorsqu’il a 

découvert cinq petits oeufs blancs dans un nid de brindilles dans le nichoir à martinets qu’il a installé au Sanatorium historique du Lac-Édouard, à La Tuque. Il s’agit de la première nidification au Canada dans une structure non chauffée! C’est probablement avec le même enthousiasme que Claire Charron et Deborah Powell, ornithologues en Outaouais, ont accueilli une cinquantaine de martinets dans le dortoir annexé à l’ancienne cheminée qui a été fermée à l’école McDowell, à Shawville. De leur côté, Serge Mercier, Benoit Turgeon et Patrick Gauthier, attendent patiemment que les cheminées de briques installées à Sherbrooke et à Magog soient occupées. Au printemps 2015, ils ont réunis des étudiants en maçonnnerie, des entreprises de briquetage ainsi que la communauté estrienne pour la mise sur pied de leur projet.

C’est d’ailleurs grâce à l’initiative des étudiants en maçonnerie que Mathieu Lemay, technicien en ramonage chez Cheminée en Santé, a été mis au courant de la situation du martinet. Ainsi, lorsqu’il a repéré un nid occupé par le martinet dans la cheminée d’un de ses clients, il a immédiatement proposé au propriétaire de l’immeuble d'éviter d'effectuer des travaux sur sa cheminée durant la période de reproduction. Cela a permis à un couple de martinets de compléter leur nidification cet été.

Lire la suite...

Changement taxonomique

Chaque été, l’American Ornithologists’ Union (AOU) publie un supplément à sa Check-list of North American Birds afin d’annoncer les changements les plus récents à la classification des oiseaux nord-américains. En 2015, il n’y a qu’une seule nouveauté en ce qui concerne les espèces du Québec. Un nouveau genre latin a été créé pour le Bruant hudsonien, appelé maintenant Spizelloides arborea – afin de marquer le fait qu’il est génétiquement plus apparenté au Bruant fauve qu’au genre Spizella dans le lequel il était jusqu’à maintenant classé.

Lire la suite...

pave

Si vous ne voyez pas le thermomètre, votre fureteur n'est probablement pas à jour.40 000$45 612$

Partenaires financiers

  • 1
  • 2
  • 3